Objectif Santé Forme

Le blog bien-être de Julie-Catherine Gagnon

Cet article est le fruit de deux intentions; la première est celle de partager avec vous ce qui se cache derrière mon plaisir du mouvement et mon mode de vie actif. La deuxième est de vous permettre, à vous aussi, d’en faire l’expérience pour que bouger plus devienne l’option la plus attrayante à vos yeux. 

On en a tous déjà fait l’expérience à notre plus grand plaisir. Vous savez cette expérience optimale qu’on ressent au cours d’une activité physique ou sportive dans laquelle on est complètement impliqué, au point d’oublier toute préoccupation mise à part l’activité en soi ? Avant même d’en connaître le nom, l’état de flow est une sensation qui m’était bien familière. Mes patins enfilés, mes lames caressant la glace, ô combien de fois ai-je pu m’abandonner au mouvement et laisser mon corps prendre entièrement le dessus sur le reste ? Etonnamment, c’est dans ces moments de lâcher-prise que j’ai pu accomplir mes plus belles réalisations en patinage artistique.

La quête du flow

En faire l’expérience, c’est l’adopter; et comme tout épicurien à la recherche de plaisirs, c’est l’envie de renouveler cette expérience agréable qui nous incite et nous encourage à bouger plus. Maintenant que vous connaissez l’état à privilégier, encore faut-il savoir s’y rendre.

Rentrer dans sa bulle

Lorsqu’on expérimente l’état de flow, toute notre attention est dirigée vers l’activité en soi. Pour atteindre cet état, il est donc essentiel de mettre en place les conditions gagnantes, soit s’engager pleinement dans l’activité et se centrer sur le moment présent.

Facile à dire mais difficile à faire ? On retient un précieux conseil que m’a donné mon ancien entraîneur: Avant de se lancer dans un entraînement ou une activité sportive, on prend quelques minutes pour visualiser une bulle qui nous sépare du monde extérieur. Une bulle dans laquelle aucun soucis et aucune préoccupation ne peut entrer. Un espace privilégié pour se visualiser à l’effort et en pleine réussite.

Trouver l’équilibre entre habileté et défi

L’idée c’est de se placer devant un défi optimal, c’est-à-dire potentiellement atteignable. L’effort doit vous stimuler tout en étant adapté à vos capacités (et non celles de votre voisin !). Ni trop facile, ni trop ardue, le défi n’est ni ennuyant, ni stressant.

Définir des objectifs à court et à long terme

On ne répétera jamais assez l’importance de bien définir vos objectifs. Pensez à établir des objectifs mesurables afin d’avoir accès à des rétroactions claires en cours de route.

Et hop ! Le tour est joué !

En appliquant ces 3 conseils, vous mettez toutes les chances de votre côté pour ressentir l’état de flow dans votre pratique. Vous vous ressentirez en contrôle de vos actions ainsi que de votre environnement. Votre perception de la durée de l’activité sera également altérée. C’est bon signe lorsque le temps passe sans qu’on s’en rende compte, non ?!

Je vous souhaite donc d’expérimenter l’état de flow le plus souvent possible, dans tout les domaines de votre vie et particulièrement en entraînement, parce qu’on connait l’importance de ressentir du plaisir et d’être motivé à bouger !

Photo: Valentin Bongard

2 thoughts on “Bouger avec flow

  1. Cecilia dit :

    J’aime beaucoup l’idée de fixer des objectifs à court et à long terme et de trouver l’équilibre entre les compétences et le défi. Ni trop facile, ni trop ardue.

    J'aime

    1. C’est tout simple mais si important !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :